Accueil / Conseils

1. Comment préparer les murs avant de commencer à peindre?

Pour suivre la bonne méthode, il faut tout d’abord bien préparer les murs et plafonds que nous souhaitons peindre, de cette préparation en découlera le bon résultat du produit qui sera appliqué.

 

Les situations habituelles sont les suivantes:

 

-Poussière superficielle.

 

-Ancienne peinture en mauvais état.

 

-Aspérités, trous, irrégularités.

 

-Saleté et divers types de taches (humidité, tabac, suie, résidus de graisse).

 

-Problèmes d’humidité ou de mousse.

 

-Superficie lustrée ou satinée.

 

- …

 

Chaque contrainte va requérir un type d’action spécifique, par conséquent la procédure devrait être la suivante:

 

-Pour éliminer la poussière superficielle utilisez un torchon humide, ou sec ou bien il suffit de souffler avec un séchoir à main.

 

-Si l’ancienne peinture est en mauvais état, utilisez soit un enduit spécial qui consolidera la superficie ou alors éliminez-la complètement avec un raclage suivi d’un brossage.

 

-Si la superficie présente des irrégularités, il faudra reboucher et niveler en utilisant selon le cas le mastic ou l’enduit le plus approprié en l’appliquant avec une spatule flexible. Une fois terminé cette opération, c’est important de poncer superficiellement jusqu’à ce que la zone réparée soit au même niveau que le reste du parement.

 

-Si la superficie présente des traces de saletés ou divers types de taches, il faudra les éliminer avec la lavant avec un bon détergeant neutre si ce sont des taches peu importantes. Cependant s’il s’agit de taches de graisses ou d’humidité considérables il faudra utiliser un fixateur anti-taches pour les recouvrir en fonction de la qualité et couleur sélectionnée pour les travaux.

 

- Si la surface présente des taches de d’humidité ou de mousse, il faudra les éliminer avec en l’aseptisant avec  de l’eau de javel, de l’eau oxygénée ou bien un produit de nettoyage spécifique.

 

- Si la surface présente divers degré de brillance, au moment d’appliquer le produit mat sélectionné, des problèmes d’adhérence ou même d’incompatibilité peuvent surgir. Pour éviter ce désagrément, si la surface est peu importante, il suffit de poncer pour uniformiser complètement la surface tout en éliminant la poussière résiduelle ou bien il est possible d’utiliser une couche d’apprêt pour un meilleur accrochage.

 

Une fois que la surface est prête et complètement sèche, l’application du produit sélectionné peut commencer.

2. ¿Quelles sont les étapes à suivre pour peindre une pièce?

La première étape est la plus importante, elle consiste à choisir le type de finition que vous souhaitez obtenir, si vous voulez juste donner de la couleur, remplacer un mat par un brillant ou vice-versa, rechercher une finition moderne de haute décoration (stuc, murs anciens, glacis, « terres antiques », peintures métallisées, etc.).

 

La difficulté du travail à réaliser dépendra du type de finition à obtenir, nous recommandons de respecter méticuleusement les étapes suivantes :

 

1. Faite de la place dans la pièce, si ce n’est pas possible de la vider complètement, regroupez les éléments au centre de la pièce et recouvrez avec une bâche.

 

2. Démontez prises, interrupteurs, poignés, boîtiers de raccordement. Identifiez les correctement rangez-les

 

3. Posez du ruban de masquage sur les encadrements, les plinthes, le coffret électrique, les câbles, etc. Essayez de fixer le ruban soigneusement afin d’éviter des écarts de finition.

 

4. Nettoyez et préparez votre mur en fonction de la finition souhaitée.

 

5. Préparez tous les outils et ustensiles pour l’application des produits (cuvette, pinceau, rouleau, spatule, taloche, éponge, peigne, etc.). C’est important que les outils soient de bonne qualité et d’un fournisseur sûr. En effet, des défauts de qualité pourraient avoir des conséquences négatives sur le résultat final de notre travail comme c’est le cas avec les rouleaux de mauvaise qualité qui ont tendance à laisser des fibres collées.

 

6. Ventilez et aérez correctement la pièce pendant l’application et le séchage, prévoyez également un bon éclairage.

 

7. Evitez de travailler à la hâte, chaque étape requiert l’application du produit selon les recommandations spécifiées dans sa fiche technique. N’allez pas croire que vous pourrez accélérer le processus avec de la chaleur pour ainsi repeindre avant ou que si vous appliquez une couche plus épaisse ce ne sera pas nécessaire d’appliquer une couche supplémentaire.

 

8. Si vous n’êtes pas tellement expérimenté dans ce domaine, il est conseillé de s’adresser au distributeur qui nous a vendu le matériel ou au fabricant s’il s’agit d’un projet de décoration d’envergure. Informez-vous bien avant afin d’éviter de devoir répéter le travail avec tous les désagréments que cela comporte.

 

9. Pour les applications avec des produits conventionnels sans les effets de la haute décoration, commencez toujours par le haut du mur en descendant progressivement jusqu’au sol.

 

10. A la fin de chacune des phases de travail, pendant le temps de séchage, nettoyez soigneusement tous les outils pour qu’ils soient disponibles à la prochaine utilisation, fermez bien tous les pots et chargez-vous de recycler correctement tous les résidus générés (adhésif, papier, plastique, …) en les déposant dans les conteneurs prévus à cet effet. Ne jetez jamais la peinture dans l’évier ou les égouts.

 

11. Nettoyez à l’eau savonneuse toutes les taches, les gouttelettes et les éclaboussures antes qu’elles se sèchent, sinon il faudra les éliminer avec un racleur ou avec du dissolvant.

 

12. Evitez de manger, fumer ou boire lorsque l’application de la peinture est en cours de réalisation.

3. Comment utiliser les différents pots de peinture?

Tout d’abord, il faut faire une estimation des besoins en matériel afin de préparer juste ce que nous aurons à utiliser.

 

Bien agiter le pot avant l’emploi, et tout particulièrement s’il s’agit de peinture laque qui nécessite une homogénéisation méticuleuse pour éviter les stries de couleurs en raison d’une mauvaise homogénéisation du produit.

 

S’il s’agit d’une peinture émulsion, il faudra ajuster la viscosité du matériel avec de l’eau selon la méthode d’application et l’expérience de l’utilisateur. Ne diluez pas au-delà des quantités recommandées sur les instructions du produit, en effet, cela pourrait affecter sensiblement d’autres propriétés : projection, recouvrement, uniformité, etc.

 

Versez le produit dilué dans le bac à peinture, ne trempez jamais le rouleau directement dans le pot puisque n’étant pas suffisamment essoré, vous risquez de faire des projections, de mettre de la peinture partout, sur le pot, le sol ou tout autre élément de la pièce.

 

Une fois que vous aurez fini de peindre, refermez soigneusement les pots pour éviter que la peinture sèche.

 

Si vous avez utilisé une couleur spécifique dans une pièce, nous vous recommandons de garder la peinture dans sa couleur originelle, sans diluer, dans un bocal en verre  hermétique fermé au bain marie, pour ainsi avoir un échantillon de la couleur d’origine au cas où il faudrait réaliser une réparation à postériori.

5. Comment choisir une couleur, comment établir une harmonie de couleurs?

La couleur est un sujet d’étude récurrent, toujours d’actualité et en constante évolution en fonction des dernières tendances de la mode.

 

L’esthétique de la couleur est fondamentale, non seulement du point de vue du design industriel mais aussi du point de vue artistique. La couleur comme véhicule de communication, transmet des sentiments, en créant des formes, des idées, des sensations.

 

La couleur est une conséquence de la décomposition de l’énergie du spectre de la lumière blanche qui atteint un récepteur (l’œil) en provenance de sources de lumière, et peuvent produire une infinité de combinaisons qui constituent un large éventail de couleurs.

 

En fonction de chaque personne, la perception de la couleur varie, chaque personne a son propre ressenti, 

Pour résumer, nous indiquons ci-dessous les principales propriétés de chacune des couleurs.

 

Blanc: Lié à la lumière, la fraicheur, la propreté, le calme et la pureté. C’est une couleur qui rehausse d’autres couleurs et agrandie l’espace.

 

Jaune: Lié à la joie, le bonheur, l’énergie, la positivité, la chaleur, le soleil, etc.  C’est une couleur qui stimule l’activité mentale.

 

Orange: Lié à l’enthousiasme, l’attraction, la créativité, la stimulation, l’énergie et le bonheur, etc.

 

Rose: Lié à l’amour, l’amitié, la gentillesse, le calme, etc. C’est la couleur idéale pour une chambre.

 

Rouge: Lié à l’énergie, la force et la détermination. C’est la couleur de l’excitation, la chaleur, la passion.

 

Vert: Lié à l’harmonie, la stabilité, l’équilibre, l’élégance et la fraicheur.

 

Pourpre: Lié à la stabilité, l’énergie, le pouvoir, la noblesse, la sagesse et la créativité. Mais aussi à la magie et au mystère.

 

Bleu: Lié au calme, la tranquillité, le repos, la quiétude et la profondeur.

 

Noir: Lié au mystère, à l’élégance, la correction, le sérieux et le pouvoir. Le noir en tant que tel n’est pas une couleur, c’est plutôt l’absence de couleur.

 

Choisir une couleur ou une combinaison de couleurs dépendra de divers facteurs, la pièce, la perception de l’utilisateur final, la distribution et le mobilier, le type de lumière (naturelle ou artificielle), etc.

 

Parmi la large gamme de couleur que Pinturas Macy propose, c’est important de choisir une couleur ou une combinaison de couleurs et réaliser un essai sur 1 m² pour voir, une fois la couleur appliquée avec ses combinaisons, quelles sont les émotions perçues.

6. Comment imperméabiliser ma terrasse?

Pour mieux comprendre ce concept, faisons un peu d’histoire …

 

Depuis l’origine des temps, l’homme a  cherché à se protéger contre les intempéries et tout agent externe. L’une de ses réussites a été la construction de sa maison, qui à son tour devait être protégée des phénomènes climatiques extérieurs, et tout particulièrement ses parois extérieures, terrasses et toitures pour affronter les intempéries : la pluie, le soleil ou le vent.

 

Une méthode pour rendre une toiture imperméable consistait à appliquer un enduit bitumineux.

Ce type de procédé était déjà connu il y a 5.000 ans comme système pour la réalisation d’une barrière imperméable face aux agressions dû à la présence d’eau sous toutes ses formes et aspects. La bible fait état des premières imperméabilisations réalisées avec du bitume asphaltique. L’arche de Noé en est un exemple, nous avons également connaissance que Christophe Colon utilisait un bitume qu’il obtenait sur l’île Trinidad avant d’entreprendre son voyage de retour vers l’Espagne. Les phéniciens, lors de la colonisation en Méditerranée, calfeutraient leurs bateaux de papyrus avec de la poix de goudron qui jaillissait dans la zone de l’ancienne Phénicie aujourd’hui le Liban.

 

Desde siempre las humedades han sido uno de los principales responsables de los daños que afectan a los edificios, sus efectos son graves y no siempre detectables a simple vista que afectan a varios aspectos distintos del propio edificio:

 

Depuis toujours l’humidité est l’un des responsables principaux des dommages qui portent atteinte les constructions, ses conséquences sont graves et pas toujours détectables à simple vue. Divers aspects d’une construction peuvent être touchés:

 

- L’aspect esthétique

 

- La résistance et durabilité des matériaux

 

- Le confort

 

- L’hygiène et la salubrité

 

Les types d’humidité les plus fréquentes dans une construction sont:

 

- Humidité par capillarité

 

- Humidité par condensation

 

- Humidité par filtration

 

- Humidité en raison des conditions climatiques

 

La présence d’humidité est principalement détectée par son aspect inesthétique. Elle se manifeste sous forme de taches sur les murs intérieurs et les façades, d’écaillements de peintures ou autres revêtements, de la moisissure et de la mousse, du salpêtre, de l’oxydation sur les métaux, des mauvaises odeurs et des traces de moisissures sur les tissus.

 

Pour l’imperméabilisation des terrasses ou toitures, qu’elles soient praticables ou pas, il existe deux types de traitements:

 

 · Produits bitumineux sous forme de différentes couches avec une multitude de finitions, plaques en PVC.

 

 · Produits à base de polymères en émulsion aqueuse, qui sont très étanches et perméable à la vapeur accumulée dans la construction sans provoquer ni cloques ni fissures. Une fois secs ils forment une pellicule flexible et très résistante qui s’adapte parfaitement à toutes les contraintes de la surface.

 

Pour pouvoir imperméabiliser notre terrasse, il faut tenir compte d’une série de points qui peuvent avoir un impact négatif sur la qualité et la durée du traitement à réaliser.

 

Examinez attentivement les éléments suivants:

 

- Carreaux friables, détachés ou détériorés

 

- Etat de la chape de bitume s’il y en a une

 

- Etat des joints de carrelage

 

- Etat de la plinthe

 

- Etat des drainages

 

- Etat des joints de dilatation

 

- Présence de fentes et de fissures

 

- Stagnation d’eau par manque de pente

 

- Présence de moisissure ou de mousse

 

- Déceler les zones ou la quantité d“humidité est considérable

 

- Usage spécifique prévu

 

Avant d’appliquer le produit imperméabilisant, réalisez les travaux de maçonnerie nécessaires tels que remplacer ou recoller les carreaux, appliquez du mortier de jointoiement sur les carreaux, changez la chape bitume en mauvais état, réparez les fissures et adaptez les drainages.

 

La première étape consiste à nettoyer tout type de salissures ou polluant avec de l’eau à pression. S’il s’agit de vieux imperméabilisants en mauvais état, ceux-ci devront être retirés avec des procédés mécaniques ou manuels. Si le support présente une contamination par moisissures ou de la mousse, il faudra le nettoyer avec un produit fongicide ou de l’eau javellisée, si l’agent contaminant est du salpêtre ou des efflorescences incrustées il convient d’utiliser de l’acide chlorhydrique (eau forte) dilué à 20% dans l’eau et rinçage abondant à l’eau claire après utilisation. Une fois les travaux de nettoyage terminés, c’est très important de laisser sécher le temps nécessaire jusqu’à ce que l’humidité, autant extérieure, qu’intérieure  se soit évaporée.

 

La deuxième étape consiste à choisir la couche de fond ou préparation isolante appropriée selon l’état de la terrasse ou des supports (carreaux, carrelage, béton, béton prêt à l“emploi, fibrociment, toile bitumineuse avec bordure en aluminium, dalle en pierre, grès non vernis, etc.).

 

On peut utiliser différents types de sous couche ou primaire: anti-humidité, anti-salpêtre, fixatrice, étanchéité, etc. Le but de la sous couche est de favoriser l’adhésion de l’imperméabilisant et de réguler / adapter ses propriétés. Le produit doit être appliqué sur toute la surface horizontale, plinthe et remonter le mur ou paroi jusqu’à une hauteur de 15 – 20 cm. Avant l’achat du produit, demandez conseil afin de choisir celui qui convient le mieux à l’état de la terrasse qui doit être imperméabilisée.

 

La troisième étape consiste à garnir les joints de dilatation, les fissures, l’union entre la plinthe et la terrasse, les extérieurs des drains d’écoulement et toute autre zone qui comporte des irrégularités avec un mastic souple de polyuréthane ou un mastic élaboré avec 1 kg de produit imperméabilisant pour 3 kg de sable fin. L’objectif est d’obtenir une surface avec une exactitude planimétrique.

 

Le choix de l’imperméabilisant est un élément essentiel car il convient de sélectionner le produit qui s’adapte le mieux à notre situation et à nos besoins.

La quatrième étape, une fois sélectionné l’imperméabilisant, consiste à appliquer 3 couches de produit en dégageant les joints, les points d’union, l’extérieur des drainages, les coins, les supports pour antennes ou paraboles, etc. avant d’appliquer la couche principale. L’application se fera au rouleau en passes croisées. 

7. Pourquoi une façade se salit avec la pluie?

En ce qui concerne les revêtements de façades, qu’ils soient lisses, rugueux ou élastiques dans certaines circonstances il peut se produire des traces disgracieuses de saletés dû au ruissellement de l’eau de pluie qui parfois sont même un peu collants.

 

Les sources de dégradations les plus habituelles d’une façade sont:

 

- Encrassement dû à un dépôt de salissures et de poussières collantes résiduelles.

 

- Encrassement par trainées de saleté (type bave d’escargot)

 

- Encrassement par manque d’écoulement

 

L’encrassement des façades dû à un dépôt de salissures et de poussières collantes résiduelles touche principalement les revêtements élastiques. Ce type de produit est largement utilisé dans les chantiers de rénovation et sa mission principale est l’imperméabilisation de la façade et la réparation des fissures ou microfissures jusqu’à 1 mm.

 

La saleté collante résiduelle peut être dû à un séchage insuffisant, à une application à température ambiante et de la surface en dessous de la température minimum de formation de pellicule ou bien a une brusque migration du plastifiant dans ce cas parce que la température ambiante et de la surface élevée.

 

L’encrassement par trainées de saleté (type bave d’escargot) se produit à cause d’une concentration superficielle d’ingrédients solubles dans l’eau utilisés comme additifs dans la fabrication du revêtement qui sont trainés par l’eau de pluie ou la condensation. L’aspect est translucide, parfois collant et quelque fois il retient les saletés ambiantes. C’est un problème esthétique (qui n’affecte pas les propriétés du produit) mais peut s’accentuer en fonction de la couleur de la façade.

 

L’encrassement par trainées de saleté peut être dû â:

 

-Application du produit à base température (0 à 5º C)

 

-Humidité relative supérieure à 85%

 

-Zones sujettes au brouillard ou à la rosée. Application en fin de journée ou avec prévision de pluie avant le séchage complet du produit.

 

-Excès de colorant utilisé dans la fabrication de la couleur ou défaut de qualité du colorant

 

-Façades lavées avec de l’eau à pression qui conservent un taux élevé d’humidité. Lors de l’application du produit l’humidité migre à travers la pellicule en trainant les composants solubles vers l’extérieur.

 

-Application rapide entre les couches, application d’une seconde couche alors que la précédente n’est pas complètement sèche.

 

-Application de couches épaisses qui provoque un séchage incomplet des couches inférieures.

 

- Application sur des surfaces très chaudes, avec une température ambiante très élevée ou avec un fort vent latéral.

 

Les conditions atmosphériques, en général, favorisent la formation d’une pellicule insuffisante, l’eau dissout le matériel soluble et au fur et à mesure il se dépose sur la surface. Quand il pleut o il y a de la condensation, l’eau provoque une nouvelle dissolution du matériel soluble et sa trainée apparaît manifestement.

 

La nature de l’élément soluble trace une trainée qui peut être brillante, translucide, collante, etc. Si c’est collant, le problème esthétique est accentué à travers la rétention d’eau.

 

L’encrassement dû à un mauvais écoulement des précipitations est caractéristique de certaines constructions méditerranéennes comme il en existe sur la Costa Brava, Costa del Sol ou les Iles Baléares qui ont une terminaison arrondie de l’immeuble.

 

Le problème réside dans le fait que la saleté accumulée sur la toiture est entrainée par la pluie, la condensation de l’humidité (rosée ou humidité relative) en salissant la façade une fois que l’eau s’est évaporée.

 

Comme solution à ce problème, on recommande en général, selon le type de polluant ou de saleté déposée sur la façade, de réaliser un nettoyage au karsher, à la vapeur d’eau à 120ºC ou dans le pire des cas repeindre la façade.

8. Quelles sont les étapes à suivre pour peindre une façade?

En ce qui concerne la protection et la décoration d’une façade ou parement extérieur il faut avoir une vue d’ensemble des problèmes qui peuvent surgir et connaître les différents types de préparation / réparation de la surface et le choix d’un produit adapté à nos besoins.

 

Avant tout, il faut faire une évaluation de la façade qui passe par un diagnostic précis de chaque pathologie pour proposer à la suite les traitements éventuels. À chaque pathologie correspond des causes et des effets. Les pathologies les plus courantes sont:

 

-Pollution superficielle dû à la saleté, la crasse

 

-Pollution superficielle développement des micro-organismes (moisissures, mousses)

 

-Fentes, fissures et microfissures

 

-Efflorescences, salpêtre et sels solubles

 

-Perte de consistance superficielle

 

-Dégradation par carbonatation

 

La pollution superficielle dû à la saleté, la crasse est issus de l’accumulation de particules de poussière, de saleté, etc. avec d’autres particules en suspension dans l“air qui se déposent sur la surface en formant des taches noirâtres.

 

En général,  toutes les façades, neuves ou repeintes, doivent subir une révision pour éliminer complètement tout type de saleté qu’elles soient issues de la pollution ou qu’elles soient d’origine biologique.

 

La souillure superficielle d’origine biologique (moisissures, mousse) selon l’emplacement et les conditions climatiques peuvent donner lieu à des taches noirâtres, grises ou marron à cause du développement de moisissures sur la surface ou des taches vertes, jaunâtres ou ocres en raison de lichens, de mousse ou d’algues.

 

La présence de micro-organisme  indique qu’il y a un taux élevé d’humidité sur la surface, la cause peut être environnementale (pluie, condensation, humidité relative), ou parce que la surface extérieure à une forte capacité d’absorption, ou des remontées para capillarité ou la rupture du pont thermique sur les points singuliers.

 

Avant d’entreprendre un traitement, il faut déterminer les causes y l’origine de la présence élevée d’humidité et, si possible, apporter les actions correctrices pour l’éliminer ou la réduire au maximum.

 

Les fissures et microfissures sont toutes les ouvertures qui apparaissent en surface. Les fentes sont des ouvertures incontrôlées d’un élément superficiel qui touche toute l’épaisseur du support. Le problème doit être résolu au plus vite pour éviter des dommages irréversibles ou un cout de réparation très élevé.

 

L’existence de fentes, fissures et micro fissures sont normalement dû à des défauts dans la construction, des mouvements du terrain ou un affaissement de l’immeuble, des agents climatiques extrême tel que le gel et le dégel, la présence de sels solubles en grande quantité ou la dégradation prématurée de l’un des matériaux de base. Avant de réparer les fentes, il faut tenir compte du type de surface, de la profondeur et de son emplacement.

 

Les efflorescences, salpêtre ou sels solubles sont des taches de couleur blanchâtre qui se déposent sur la surface du revêtement, le ciment ou le carrelage. Elles se composent de petits cristaux de sels solubles qui sont présents à l’intérieur du matériel  et qui sont dissous et entrainés jusqu’à la surface à travers les pores ou les fentes une fois que l’eau s’est évaporée.

 

La perte de consistance superficielle réside dans la séparation incontrôlée d’un revêtement ou de la peinture sur une surface. Cette séparation peut se manifester sous forme de fentes, écaillement ou boursoufflures.

 

Les façades se dégradent avec le temps aussi bien à cause de la pollution, les intempéries ou l’alcalinité aux parois. Les facteurs qui incident le plus sur la perte de résistance sont :

 

• Alcalinité: En raison de la propre nature de la surface, la présence d’humidité provoque la cristallisation de sels solubles qui peu à peu affectent la structure interne de la paroi en causant par pression  hygroscopique une augmentation du volume, des tensions internes et des expansions.

 

• Humidité: La filtration de l’humidité vers l’intérieur à travers des joints vieillis, abimés, usés ou par des gouttières sur la toiture ou les parois. Le contact continu de l’humidité sur le revêtement contribue à sa perte de résistance  et, tout particulièrement si la préparation de la surface ne s’est pas faite correctement.

 

La carbonatation est un processus physico-chimique qui se développement progressivement à l’extérieur ou le béton de la structure perd l’alcalinité naturelle qui assure la protection de l’armature. Pendant l’hydratation du ciment par réaction avec l’eau de gâchage, el se produit, entre autre composants,  de grandes quantités d’hydroxyde calcique qui attribuent au béton des propriétés éminemment alcalines (basique) y c’est grâce à cette alcalinité que la corrosion de l’armature d’acier est inhibée.

 

Avec le temps le dioxyde de carbone présent dans l’air, se répand mélangé à l’eau sous forme de gaz carbonique à travers la surface poreuse du béton et il réagit aux composants chimiques présents comme l’hydroxyde calcium,  pouvant même former par neutralisation du carbonate de calcium.

 

La transformation progressive de l’hydroxyde de calcium en carbonate de calcium provoque une chute du caractère basique du béton. La corrosion se produit sur toute la surface de l’armature d’où l’augmentation du volume de l’acier et pas la suite, l’apparition de fissures sur la surface. Pour détecter cette pathologie il faudra repérer les taches de rouille et les fissures longitudinales qui suivent la direction probable de l’armure.

 

Les supports inorganiques les plus courantes sur une façade ou un parement extérieur sont : béton, mortier, fibrociment, parpaings, briques apparentes, pierre naturelle et toute surface poreuse en général.

 

Le support doit être ferme, compact, propre et exempt de poussière, saleté, mortiers durcis, particules meubles, traces de décoffrages et restes de chantiers.

 

La préparation du support doit s’effectuer à l’aide de moyens mécaniques (eau à haute pression, sablage, jet d’eau + abrasif, marteau à aiguille, vapeur d’eau à 120C) ou manuels (brosse métallique ou brosse en poils durs).

 

Une fois le nettoyage terminé et la surface prête, il est recommandé de réaliser des vérifications supplémentaires afin d’assurer un bon résultat des travaux à faire.

 

-  Passer un doigt ou un tissu synthétique foncé pour vérifier la présence de poussières ou autres particules désagrégées.

 

-  Taper légèrement avec un marteau pour détecter la présence de zones creuses.

 

-  Avec un objet pointu déterminer la cohésion du béton et les endroits où justement la consistance fait défaut en raison des agressions chimiques ou mécaniques externes.

 

-Mouiller la surface à traiter pour repérer la présence de décoffrage, silicones, stéarate ou autres produits de nature grasse ou hydrofuge qui peuvent provoquer des problèmes par effet de répulsion.

 

Une fois que la pathologie est établi et que les mesures correctives réalisées, il est recommandé de suivre attentivement les étapes suivantes :

 

La première étape consiste à sélectionner l’apprêt le plus adapté au support. La dilution se fera en fonction du type de support et des conditions d’application.

 

La deuxième étape consiste à déterminer les pas à suivre selon la nature ou l’état de la surface à traiter.

 

Sur une surface neuve en bon état, bien la nettoyer, la laisser sécher et procéder à l’application de peinture sélectionnée.

 

Sur une surface vieillissante, si la peinture est en mauvais état, il faut l’éliminer complètement de façon mécanique ou manuelle.  Niveler les imperfections et les irrégularités avec un enduit pour extérieur en ciment. Laisser sécher et éliminer les bavures avec un ponçage. Si la surface comporte beaucoup de moisissures ou de la mousse, bien nettoyer avec un produit fongicide ou de l’eau javellisée pour éliminer les microorganismes, laisser sécher  30 minutes et nettoyer avec une brosse à poils durs ou une éponge. Si la surface est poussiéreuse mais consistante, sceller avec un enduit de scellement de haute performance en ajustant la dilution en fonction de l’absorption ou l’état du support.

 

Sur une surface peinte avec un revêtement en bon état, faire comme pour une surface neuve.

 

La troisième étape, une fois sélectionné l’apprêt et le type de revêtement selon de travail à effectuer, il faut appliquer 3 couches (1 d’apprêt plus 2 de finition). L’application se fera au rouleau en passes croisées. 

 
bot subir

Pinturas Macy, S.A.

Ctra. Nacional 301, Km. 212,800

02630 La Roda (Albacete)

(0034) 967 44 07 12 · (0034) 967 44 00 16

Fax: (0034) 967 44 28 19

macy@pinturas-macy.com

Sellos
2018 · Macy Pinturas · Mentions Légales Conception et programmation: Grupo Enuno